jeudi 18 mai 2017

La saison 2017

Cette saison démarre sur les chapeaux de roue avec un léger retard du chantier qui me mets dans une situation bien inconfortable d'une mise à l'eau en dehors de ma présence le jeudi 27 avril 2017 au port de Brest et amarrage à la marina du château. Ce jour là, je me rends après le travail de Lorient à Brest pour faire le point, contrôler les entrées d'eau et vérifier le mât au chantier du Guip.

a


Le mâtage a en effet lieu le  lendemain vendredi. J'arrive vers 21H00 sur Brest et passe ma journée de samedi à faire l'armement avec l'aide de Vincent à Brest et Tanguy à Crozon qui me ramènera le matériel oublié en presqu'île de Crozon le week-end précédent pendant lequel j'avais transféré le matériel dans le garage de ma belle mère cité d'Antin à Brest.

le transit de Brest à Port-Louis du 30 avril 2017:

alors que je me rends le vendredi soir sur Brest, je ne viens d'apprendre que Franck qui devait m'accompagner pour ce transit ne pourra se joindre à moi pour cause de maladie.
C'est un coup dur car je n'ai personne pour m'accompagner et Isabelle insiste pour que je ne parte pas seul. Après un certain nombre de bouteilles à la mer Jacques se propose bien qu'ayant un emploi du temps bien chargé.

In fine Yohann et Nicolas vont aussi se proposer et alors qu'il me confirment leur venue, je propose à Jacques de ne pas venir.

Nous partons vers 04H30 avec la marée et nous passons le raz de sein juste à l'étale de basse mer mais nous avons maintenu le moteur pour converger vers l'étale.

ensuite sous voile GV et GLourd pour terminer sous spi .
Arrivée à Port-Louis à 23:45 soit vingt heure de transit.

au large de groix, lever de lune avec sa vénus!!!

Le bateau a pris un peu l'eau pendant la nav mais rien d'inquiétant. un contrôle au mouillage me permettra de voir que les bordés se referment progressivement suite à l'intervention.
Les entrées d'eaux sont très faibles et s'apparentent selon moi à l'équivalent de la fuite du presse étoupe.


l'ARVAL du 13 et 14 mai 2017:

Très mal préparé car ne sachant pas si j'allais parvenir à converger j'ai finalement proposé à mes collaborateurs et collègues de participer à partir de jeudi seulement.  

trop tard car le samedi je me retrouve sur les quais de Port Louis sans équipiers.

Mais Paskal, le patron de Marike, superbe voilier coque vernie, me propose deux de ses équipiers: Clarence et Guillaume. Belle journée de navigation.
Je ne passe pas la nuit à Groix avec mes collègue car j'avais promis à Isabelle de passer la soirée avec des amis qui nous invitaient pour le dîner.
Le lendemain, c'est Cécile et Gauthier qui embarquent: ils découvrent l'habitable, de surcroît classique.




Voiles classiques du Morbihan : Port-Louis  Port Haliguen - Port Haliguen du 20 et 21 mai 2017:

Hugo, Benjamin, Marine et Clarence embarquent. Départ sans bateau comité... Kraken d'abord, puis nous suivi de Tibulle etc...
Arrivons à Port Haliguen après avoir perdu une baille à spi et sommes dans les derniers...

Nous nous débrouillons à peine mieux le lendemain  sur les deux manches


Le transit vers Vannes:  le 24  mai 2017:

Anne me rejoint pour convoyer Danycan. Très belle journée. Belle manoeuvre dans le golfe alors que les courant sont de vive eaux et que le balai incessant des yoles de mer nous stresse virement sur virement dans les chenaux.

article en cours de rédaction

La semaine du golfe:  du 25  au 27 mai:

Benjamin, Anne   sont à bord le premier jour et Hélène nous rejoint le vendredi et le samedi.
Faisons deux manches catastrophiques dont la dernière avec un passage de la ligne après le temps limite. tout cela parce que j'ai gardé mon spi asymétrique trop longtemps et que je n'ai pas anticipé la mole générale et la montée du courant de flot à mi marée; je rate le passage de la bouée Sud Méaban.

article en cours de rédaction

Le convoyage retour vers Port-Louis, le dimanche 28 mai:

convoyage avec Marine et Clarence;
Il débute sous de mauvais auspice car nous nous payons une perche de chenal  à peine sorti de Vannes qui laisse une vilaine couleur orange rouge sur la laque des œuvres mortes de la proue à la poupe sur une longueur à peu près égale à la flottaison. La suite du convoyage sera plus agréable avec des période de grain tout de même et des variation de vent importante: génois léger, génaker, spi symétrique au programme et un peu de moteur sur la fin  et au début...

article en cours de rédaction


Les voiles de la Citadelle de  Port-Louis, les 3 , 4 et 5 juin:

Andréa, Yann, Marine sont à bord.
première manche poussive.
la seconde manche ne sera pas terminée car je ferai la plus grosse bêtise de ma vie de navigateur en ne prenant pas la bonne décision au bon moment pour abattre et éviter un charmant petit plan sergent Eléonore de François, que j'endommagerai avec mon étrave: je ne suis vraiment pas fier de cette grosse connerie qui se passera tout près de la bouée cardinale ouest des Truies

Nous abandonnons cette manche et rentrons avec Eléonore directement à Groix. Alors qu'Eléonore rallie port louis directement le lendemain matin car  j'ai malheureusement embarqué l'un de ses winches avec mon étrave la veille, nois prenons part aux régates de la journée: je suis complètement paralysé à l'idée de prendre le départ dans la promiscuité de la ligne...

Nous faisons deux manches moyennes mais prudentes.

article en cours de rédaction


Un moment difficile du 6 juin au 21 juillet 2017:

constat à l'amiable, démarches des chantiers pour devisages des réparations et démarches au près de l'assurance et de ses experts...
bref, à traiter avant mon départ de Port-Louis qui est programmé et aura lieu le 16 juin au soir; j'ai d'ailleurs décidé de convoyer directement Danycan sur Morgat. Christine ma soeurette me rejoint en fin d'après midi et nous partons vers 19H00 de Port-Louis. Le vent dans le pif nous parons au moteur mais à l'approche des Glénans en début de nuit, la bascule du vent de ouest nord ouest au nord intervient: GV+Génois léger, puis en milieu de matinée alors que nous faisons route sur La Vieille dans la baie d'Audienre nous passons sous génaker.

l'affalage intervient comme à l'habitude lors du passage de la plate. Nous naviguons encore une petite heures cap du le cap de la chèvre mais le vent et passé est-nord est et nous devons tirer des bords.

Nous arrivons le 17 juin à Morgat vers 12H30. La météo a été extraordinaire.

Je demande à la capitainerie de pouvoir bénéficier d'une place me permettant d'accéder à mon étrave pour faire les travaux d'attente de l'entrée en chantier hivernal.
pour cause météo, mes premiers coup de truelle à mastic époxy se font fin juin début juillet et je poursuit tous les WE à suivre pour finalement redonner le look à mon charmant voilier Cornu.



article en cours de rédaction



samedi 11 février 2017

Le programme de la saison 2017

Voici le programme de Danycan pour la saison 2017, n'hésitez surtout pas à me contacter pour pouvoir embarquer en transit ou en régates selon vos affinités:




mercredi 28 décembre 2016

L'hivernage 2016- 2017 - les travaux du Guip



La sortie de l'eau et la mise en hangar en attendant l'expertise de Jacques Pichavant et les avis de la DRAC et de la Région:

La sortie de l'eau a lieu le 17 octobre. Je ne suis pas présent mais j'ai toute confiance en l'équipe de Yann. Dès le mois de mars, date de la découverte des zones de pourriture lors de l'entretien de fin d'hivernage, j'ai prévenu la DRAC et l'expert de la DRAC, Jacques Pichavant. Il est convenu que je dois préparer un  dossier de demande d'autorisation de travaux pour le second semestre.





Annick, ma belle mère est en mon absence venue assister à la manip.


De mon côté je dois préparer le bateau et enlever le mastic epoxy que j'avais mis avec l'autorisation de la DRAC et de son expert pour réaliser la saison 2016:

< vue bâbord après avoir enlevé le mastic:

< vue tribord après avoir enlevé le mastic :
Le 16 décembre 2016:  Mon dossier a été accepté par la DRAC au moins pour l'autorisation des travaux. En effet, Madame Jablonski, la conservatrice en charge de mon dossier depuis le départ d'Alain Decaux m'a signifié l'accord pour le début des travaux. Il me reste à obtenir en date du 31 décembre 2016 l'autorisation d'engagement des travaux auprès de la région. Je finalise mon dossier pendant les vacances  de fin d'année afin de préparer au mieux l'avis de la commission permanente des élus du conseil régional qui se réunira courant février.

début janvier 2017: le service valorisation du patrimoine du conseil régional m'adresse son autorisation de début de travaux. Je donne le feu vert à Yann Mauffret et lui envoie le devis avec mon accord pour les premiers postes.




> le monument au mort américain du cours Dajot en guise d'amer à l'horizon, Danycan va subir son opération chirurgicale pendant les 3 mois à venir -  le 15 janvier le chantier n'a pas encore commencé.

Lors d' un échange par mail le 26 janvier 2017, Yann Mauffret, le patron du Guip, me confirme le début des travaux par la phase démontage ( début le 23 janvier). Pour cette occasion j'ai préparé, en concertation avec Mme Jablonski de la DRAC et Mme Mathieu du conseil régional de Bretagne, un projet de table de présentation à l'attention des passants du quai Malbert :




A l'occasion de  mon passage le samedi 4 février, Yann m'indique qu'Yvon et Gaert sont les deux compagnons en charge de mon malade. Yvon n'est autre que le charpentier qui avait restauré Danycan de 2009 à 2013 avant d'être embauché au Guip. Yann me donne le feu vert pour afficher mes deux formats A1 explicatifs  du chantier en cours.

Quand j'arrive à l'atelier du quai Malbert, je constate effectivement que les travaux ont bel et bien débuté: c'est impressionnant.

 > petit clin d'œil des charpentiers à mon attention: l'étiquette fragile sur le bordé à bâbord car je ne cesse de répéter qu'il faut prendre des précautions du fait de l'échantillonnage optimisé de Danycan


 > impressionnant n'est-ce pas?!

 > travaux de protection qui montrent  le respect apporté au produit par toute l'équipe de Yann


> le fond du cockpit a été déposé.

Yann m'autorise donc à le photographier devant son chantier, alors que comme à son habitude il prolonge la semaine par des travaux de réflexion et de devisage dans son superbe bureau :
> Yann m'a autorisé à mettre en place les deux affiches au format A1 expliquant l'histoire, la renaissance de 2013 et les nouveaux ennuis de Danycan; Cet affichage est accessible et consultable par les passants devant le chantier sur le quai Malbert



L'équipe de Yann a déjà débuté le tracé des pièces de remplacement au nombre de trois en Iroko: Yann et moi-même les avons disposées dans leur positionnement relatif représentatif: le massif d'étambot  au plus proche , l'étambot ( la plus petite des trois pièces) et l'allonge de poupe plus en arrière. La vieille allonge est d'ailleurs positionnée parallèlement  à la nouvelle pièce identique.


Le vieil étambot où l'on devine la pourriture:



> on devine la zone au se trouvait le tenon de l'étambot dans la quille sous le piston du serre-joint bleu.

Quelques difficultés apparaissent déjà: la repose de l'étambot ne permet pas à ce stade d'envisager un assemblable tenon/mortaise comme à l'origine: la réflexion est en cours dans l'esprit de Yann et son équipe et de fait  dans le mien désormais.


Fin de la visite du 5 février 2016.


Les travaux sont alors interrompus aux environs du 10 février pour cause d'urgence sur la Belle Poule de la marine nationale.


Yann m'annonce la reprise des travaux sur Danycan le 13 mars. Lors de ma visite de chantier du 18 mars  je prends quelques photos.


les choses n'ont pas énormément évoluée en apparence mais les pièces ont été taillée, la râblure positionnée. C'est un travail minutieux à faire.


l'alonge de voute, la pièce la plus complexe où passe l'arbre d'hélice et l'axe de la jaumière!



fin de la visite du 18 mars 2017.


au retour de mon week-end ouvrageux du 25 et du 26 mars pendant lequel j'ai finalisé le remontage du gréement et accastillages de mon mât sur lequel j'ai appliqué 12 couches de vernis international "Schooner Gold", Yann m'envoie la photo suivante avec le message associé:



"mise en place des pièces au mil par les charpentiers.Yann"  Les charpentiers sur la photo sont du bas en haut: Pierre, Yvon, Gerd.

Alors que je me suis envolé pour les "four corner states" ( l'ouest américain), Bejaminn est passé par là et nous à permis de voir l'avacement du chantier: ses mots qui accompagnnent les photos ci-après qu'il m'adresse sont les suivants: "Salut! As-tu vu le rapport photos, j'ai demandé à voir le bateau au channtier du Guip? C'est assez impressionnant la dimension de la répa".

Effectivement, c'est très impressionnant, je vous le confirme:

le lest déposé, on en profite pour le remettre propre car j'espère ne pas le redéposer d'ici 20 ans...



Cette vue est effectivement maintenant connue mais on ne s'en lasse pas!



Le bordé remonte progressivement à bâbord,
.... comme à tribord!

Merci Benjamin pour ces belles photos.


Pendant ce temps je m'évertuais ( pas tropp longtemps en fait) à trouver des classic sailing boats du côté de San Francisco mai le seul que j'ai trouvé est celui d'un japonais de 23 an... Mermaid



... en vérité en me promenant à Sausalito de l'autre côté du Golden Gate , j'en ai trouvé des classiques et notamment celui-ci: 

Vous reconnnaîtrez qui est quand même bien planqué entre deux gros motor boats...


bref, me revoilà de retour de l'ouest américain et les travaux ont avancé mais pas suffisamment pour pouvoir envisager une mise à l'eau à la initiale du 28 avril, nous allons devoir patienter mais c'est pour la bonne cause!












La mise à l'eau est désormais calée le 3 ou 4 mai...on v voir ce que les orfèvres de Yann sont en mesure de faire; l'idéal pur moi est un armement à partir de vendredi 5 mai au soir.

jeudi 8 septembre 2016

La saison 2016


Les Voeux du Maire de Crozon pour l'année 2016:






En tout cas , l’année 2016 débute sous de très beaux auspices puis que j'ai l'immense honneur d'être invité à la cérémonie des voeux du Maire de Crozon. 


< les voeux 2016 du maire de Crozon aux associations et aux parties prenantes


En fin d'allocution des voeux à l'attention des associations et des parties prenantes, vient le temps de mettre en lumière certains acteurs de la commune. En dernier lieu, vient le tour de Danycan et après un discours extrêmement valorisant, Monsieur le Maire me demande de conter le projet Danycan et la saison 2015 aux 150 invités dont un nombre important de notables de la presqu'île de Crozon ( maires de communes avoisinantes, commandants d'unités militaires, membres du conseil municipal...). 

< pendant mon récit du projet Danycan les images projetées à l'écran par Amandine, chargée de la communication de Crozon, font notamment honneur aux artisans de l'équipe de Charpentiers de  Marine Camarétois ( ici Hervé et Yvon, Marie-Louise est dans la salle) - malheusement, Jean-Marc leur patron nous quittera  tragiquement dans l'année.


Naturellement un peu impressionné, je m'exécute animé par ma passion. J’associe évidemment à ce récit , le président et les directeurs successifs du Centre Nautique de Crozon ainsi que le ministère de la culture et les collectivités territoriales.  Daniel Moysan m'offre la médaille d'honneur de la ville: je suis fier.



< la médaille du citoyen d'honneur de la ville de Crozon
Mise à l'eau le samedi 9 avril:
< le jour de la mise à l'eau, c'est toujours un peu de stress...

Mise à l'eau sous la responsabilité d'Yves Lecouteur qui a par ailleurs assuré une partie des travaux d'hivernage dans le respect de délai.
La saison 2016 s'annonce être la saison du "vent portant" pour Danycan puisque nous allons devoir expérimenter les voiles de portant achetées avant et pendant le salon nautique en fin d'année 2015!!!! Spi Asymétriques et symétriques.


Transit Camaret - Morgat le lundi 11 avril 2016:
George me donnera le coup de main pour faire ce transit qui nous permettra d'établir pour la première fois le spi asymétrique frappé en tête de mât ( voile orange).


< George à la barre, sous spi asymétrique...













Transit Morgat - Port Haliguen les 22 et 23 avril 2016:
Marc , venant de se licencier au club nautique de Crozon Morgat , et Benjamin seront présents à bord pour le passage du raz de sein de nuit et le trajet de 120 milles au total; nuit calme sans vent au moteur, génaker hissé en milieu de matinée après un bon petit déjeuner et pendant la fin de nuit de Benjamin, puis spi asymétrique de capelage d'étai puis génois lourd jusqu'à l'arrivée avec une petite période difficile pendant le passage de La Teignouse.


en transit, Marc peut se permettre de confier la barre à cousin Hubert...
"Cousin Hubert est le surnom donné au pilote automatique de Danycan"
















Voiles Classiques du Morbihan du  11 avril  au 11 avril 2016:
Première journée avec Andréa, Yann et Benjamin. Elle nous mènera à Houat tout d'abord puis à Port Crouesty où nous passerons la nuit.





< Le Crouesty - Danycan à couple de Rouvelon un Maïca à voute originaire des Sables d'Olonne














La deuxième journée nous permettra de rallier Belle-Ile.

Mouillage devant le Palais en attendant notre entrée dans le port de Belle-Ile:



Le lendemain, 3ème jour des voiles Classiques du Morbihan sera le retour à Port Haliguen. Repas des équipages. Ces trois jours ont été des régates en demi-teinte puisque nous étions plutôt en seconde partie de flotte voire dans les deniers. Le point positif est que nous avons presque toujours pu marquer Kraken II, pour une fois!

< au nord-est de Houat: j'aime quand je vois Kraken II sous cet angle, et en tant qu'ancien équipier de ce fier cruiser-racer j'imagine bien l'ambiance à bord !...

Le dernier jour  sera d'une part l'occasion d'embarquer Claire, une collègue d'Andréa et de  faire deux régates passionnantes,  l'une vers Port-Crouesty et l'autre à destination de Vannes avec entrée dans le Golfe de Morbihan.
< de gauche à droite : Andréa, le skipper, Claire et Yann ( c'est Benjamin qui prend la photo)










Claire ( au deuxième plan à droite ci-dessus), une habituée des navigations dans la région, était notre guide. Très belle opération de largage de ris durant la régate du matin nous menant de Port Haliguen au Crouesty: sur un bord de près par un vent de 5 à 6 Beaufort, à la lutte et en retard sur Kraken II avant la manoeuvre entre la bouée de sud banc de Quiberon et La Chimère, nous lui reprenons plusieurs minutes et passons devant dans le quart d'heure qui suit; nous avons une avance considérable à La Chimère. De même sur la régate de l'après midi au départ de l'anse de Kerjouano au sud-ouest du Crouesty nous prenons une très bonne option spi sur un départ au portant ( en effet, un premier bord court plein vent arrière suivi d'un bord plus serré . Nous terminons en seconde position tout juste derrière Bryell II sur cette dernière  régate.
Nous sommes très content mais aussi un peu frustrés de ne pas  être devant Bryell II en temps compensé.







la remise des prix: Andréa, Claire et Yann au centre >


classement général: 3ème












Le séjour  au port de Vannes, sera l'occasion pour moi de revenir une fois pour régler un problème de configuration électronique. Alors que je me suis rendu à bord un soir après le boulot, je croise par hasard Axel qui avait remarqué le bateau dans la semaine,



  < Axel, le fils d'un ami passe à bord de Danycan le temps de découvrir le bateau et de  prendre un rafraîchissement

Annulation Port-Haliguen - Port-Louis -  Transit Port-Haliguen - Port-Louis  le lundi 16 avril 2016:
la régate prévue le week-end des 23 et 24 avril ayant été annulée quelques jours auparavant, je décide le dimanche 15 avril d'anticiper mon transit à destination de Port-Louis. En effet, il est annoncé une météo un peu musclée pour les 23 et 24 avril. Je préfère donc prendre le risque de ne pas avoir d'équipiers mais de faire la navigation dans de bonnes conditions. Isabelle accepte à contre-coeur de partir plus tôt que prévu de la presqu'île de Crozon.  Nous quittons Le Fret le lundi matin, déjeunons sur le port de Vannes et j'appareille vers 14H00 à l'ouverture de l'écluse que je commande par appel VHF,
La traversée du golfe du Morbihan par une très belle journée et une brise bien sympathique est extraordinaire.


< la sortie du golfe du Morbihan approche, Port-Navalo sur bâbord

Passage de la Teignouse un peu mouillant vent contre courant et trajet sur Lorient avec le vent dans le nez, Je décide donc de faire le trajet au moteur. Arrivée à 23H00 à Port-Louis à l'abri sous cette belle citadelle et dont le port de plaisance est parfaitement administré par Bruno Le Platois et son équipe.


Les Voiles de la citadelle les 4 et 5 juin  2016:
L'équipage sera constitué de Yohann, Marc, Andréa et Benjamin. Marc et Benjamin jettent l'éponge à l'issue du premier jour, Florent nous rejoint le dimanche.

le dimanche avant le départ, Danycan derrière Khayyam, on reconnait la poupe de Griffon et surtout Andréa debout à la bastaque de Danycan, Yann à l'avant et Florent à bâbord et le skipper à la barre:


Les voiles de la citadelle 2016 ont une fois de plus correspondu à une édition parfaite en météo et organisation; lors du traditionnel coquetèle organisé par la mairie de Port-Louis au musée de la marine, j'ai eu l'occasion de faire la connaissance du commissaire général Campredon, directeur du musée de la marine et qui évoquera lors de son discours le projet de refondation du musée en cours ( renouvellement des expositions et élargissement du spectre des centres d'intérêt). J'ai eu aussi l'occasion d'échanger avec Jimmy Pahun que j'avais déjà rencontré dans le passé lors d'une visite de l'entité dont j'avais la responsabilité quelques années auparavant.

Les zones de régates dans les courreaux de Groix voire autour de Groix, zones extrêmement agréable à parcourir:




Pour Danycan, cette édition fut un d'un niveau très médiocre avec un classement général très mauvais et loin derrière nos concurrents habituels: une seule consolation nous sommes devant Cavalier Seul, le bateau de mes amis Guilène et Marc mais, il ne disposait pas de toute sa garde robe...Nous sommes aussi devant Khayyam et Roquette!
A noter le classement remarquable de Marike à la place de 6 ème, mais je le soupçonne d'avoir un rating un peu avantageux!

classement général: 22ème


< un soir avant les régates , de gauche à droite Cavalier Seul de Marc,  Rouvelon de Jean-Thierry, Pangur Ban de Didier.

Le transit  Port-Louis - Bénodet le  18 juin  2016 :
Yohann et Nicolas, deux connaissances respectives de mes fils embarquent le vendredi soir 17 juin à Port-Louis; j'ai pu constater en navigation quelques petites sonneries d'alarme de mon moteur et mes inquiétudes se confirment à l'instant où nous souhaitons mettre le moteur en marche: rien ne se passe; dans un premier temps je crains que ce soit la charge des batteries et je lance une charge; nous profitons pendant ce temps pour dîner. Nous ne sommes vraiment pas en avance et je fais un test avec la batterie de mon véhicule mais en vain; après quelques bidouilles à la nuit tombée nous parvenons à faire démarrer le moteur sans savoir comment et après avoir farfouillé côté boîtier de commande  (Yohann) et moi-même côté moteur après avoir ouvert le coffre moteur. Bref nous parvenons à démarrer le moteur à 23H00 environ et décidons de partir, les conditions météorologique annoncées étant très bonnes; passage de la Jaune des Glénans vers 5H30; faisant cap à l'ouest tribord amure sur les pourceaux, nous  virons à la bouée Est vers 07H30. Arrivée au ponton à 10H30. Très belle expérience musicale au petit jour entre les Glénan la pointe de Trévignon; je me félicite d'avoir installé en fin de saison 2015 une installation fusion de très bonne qualité.

Nicolas et Yohann sont venus à bord de Danycan passer le temps d'un transit de nuit entre Port-Louis et Bénodet: très bon souvenir de navigation en compagnie de deux jeunes passionnés de voile. Danycan les croisera a nouveau à bord de leur petit love-love le jour de la grande Armada pendant les fêtes de Brest 2016 > 



Isabelle et Vincent ont déposé ma voiture la veille à Bénodet; ainsi je suis en mesure de ramener mes deux équipiers sur Port-Louis. Je rentre sur Crozon retrouver ma petite famille pour une fête organisée le soir mais je suis obligé de m'arrêter faire une sieste sur un parking de super marché à Quimper tellement je suis fatigué...

A noter que malgré un redémarrage sans difficulté en fin de navigation,  l'alarme moteur a retenti à nouveau lors de notre rentrée dans le chenal; je suis alors convaincu qu'il y a un problème de connectique au niveau de la face arrière du tableau de commande moteur Nanni.  Bien que je prends les coordonnées de deux mécanos de Bénodet et de Fouesnant Port-Laforêt à mon arrivée, je ne les appellerai  pas pendant la semaine avant notre ralliement vendredi matin  pour les RDV BP.

Les Rendez-vous de la Belle Plaisance du 24 au 26 juin 2016:

Les équipiers sont  tout au long du Week-end, William, Benjamin, Anne, Alors que William nous quitte à l'issue du premier jour, Jacques nous rejoint dès le samedi.

Les RDV BP , sont depuis quelques années l'opportunité pour Isabelle de renouer plus régulièrement  avec la famille d'une de ses meilleures amies de jeunesse  Catherine. En effet, les parents de Catherine sont résidents de Bénodet et possède une très belle propriété à deux pas du port; ils ont la gentillesse de puise plusieurs années de nous inviter à partager l'ancienne chaumière dépendance de leur propriété. William  est membre de YCO par ailleurs et possède un très beau 35 pieds. Cette année il a accepté de m'accompagner lors de la première journée de régate. Le temps est clément ce qui nous permettra de teste le spi asymétrique léger. Test peu encourageant: la voile de travaille pas très bien d'autant que je l'ai hissée avec une chaussette et que la voile n'est pas dans ses meilleures lignes...


J'embarque une nouvelle équipière également à bord de Dancyan ; Anne qui n'est que la troisième équipière portant ce prénom!!!




Roquette, plan Nicholson, propriété d'Yves Tanguy (photographie de Francois Berland)>



<  ci-contre, François, propriétaire de l'Atalante, un très beau requin à coque bleue, François est un ancien équipier de Danycan! (photographie de Francois Berland)






les inséparables depuis 67 ans, Danycan et Kraken II (photographie de Francois Berland) en effet, je possède une photographie du Télégramme en date des années 50 où l'on voit déjà Kraken II à couple de Danycan >




< L'Elfe, n° de voile F77,  ancien concurrent de Danycan qui  eût un propriétaire commun avec Danycan: Charles Pilorget (photographie de Francois Berland)








Saint-Luc: un plan Cornu à coque rouge qui me donne souvent du fil à retordre à la Belle Plaisance, alors que Philippe son skipper ne régate qu'à cette occasion (photographie de Francois Berland):






<  Bélouga, Pilen, Mistigri, Pangur Ban, Lorna M et Danycan ( de droite à gauche - photographie de Francois Berland)




Danycan se prépare à l'appareillage: Anne et Yann au premier plan (photographie de Francois Berland) >









Première utilisation en régate du spi asymétrique léger: nous ne sommes pas emballés;

Résultat médiocre pour Danycan pour cette édition de La Belle Plaisance qui reste néanmoins un très grand moment de plaisir; Mais mes ennuis de moteur ne sont toujours pas réglés et des alarmes  "charge moteur" se sont encore déclenchées. Or la traversée de la manche se rapproche rapidement et il n'est pas possible pour moi d'envisager un départ sans avoir réparé.

Le transit  Bénodet - Morgat le 2 juillet 2016 :

Alors que la météo ne me rend pas la vie facile, j'organise le départ vers Morgat le vendredi soir 1er juillet. Philippe doit me rejoindre mais finalement il m' appelle inquiet de la météo qui annonce mer et vents forts et décline. Je décide donc de ne pas partir seul de nuit après une semaine de travail dans les jambes...
Le lendemain matin alors que les conditions météo ne sont pas aggravées et que je considère que cela est praticable je décide de partir; Je rallie Bénodet en voiture puisque nous ne nous étions pas arrêtés la veille au soir en venant de Lorient.

J'appareille vers 08H40 le samedi 2 juillet du  ponton intérieur de Bénodet quasiment à l'étale; pour assurer je me fais aider par l'équipage du voilier voisin pour le largage des amarres.

Alors que je décide de conserver le moteur pour éviter de faire du près et tirer des bords en début de transit et afin de tenir mon plan de route qui doit me permettre de passer le raz de sein vers 20H00, je constate encore une alarme moteur. Etant à portée des antennes du réseau de téléphonie mobile, je décide d'appeler mon spécialiste en mécanique marine de Morgat et nous convenons qu'il passera impérativement dans la semaine avant jeudi soir.

J'hisserai le spi asymétrique médium ( bleu) dans le raz de Sein que je passe vers 19H00! Belle navigation ,  j'arrive à Morgat à 23H40!



C'est tard pour Isa mais je n'ai pas pu faire mieux. J'ai moins d'une semaine pour préparer mon transit vers Plymouth planifié le 7 ou le 8 juillet!

Le transit Morgat - Plymouth du 8 au 9 juillet 2016 :

Alors que je rallie la presqu'île de Crozon, le jeudi 7 juillet après mon travail, je constate que mon motoriste préféré n'est pas passé faire la réparation: c'est un coup dur. Je suis catastrophé et je décide de passer le soir même directement au bateau pour  déposer le boîtier de commande moteur  pour vérifier voir lubrifier la connectique.

Le fameux boîtier de commande qui finalement n'est pas si mal protégé des attaques de l'environnement marin:



Guy, 78 ans, habitué des croisières en Manche mais peu habitué à régater, embarque avec moi pour la prochaine course croisière. Aussi avec Madeleine son épouse ont-ils rallié la presqu'île en provenance de la Normandie.

Je me lève à 05H00 le lendemain pour me rendre  à bord et tester le boîtier commande que j'ai asséché et lubrifié. Mais cela ne change en rien les anomalies moteur: je suis encore déçu. Il est 06H30. Je me décide à ouvrir le coffre moteur et vérifier visuellement chaque câble parvenant au moteur; En quelques minutes je  découvre le pot aux roses: il s'agit du retour négatif sur le bloc moteur  donc le câble de forte section n'a jamais été bien sertie et ce défaut était de surcroît masqué par un ruban adhésif type "chatterton".

Il m'est donc très facile de récupérer sans effort la cosse et je pars en quête d'une pièce de rechange à 07H30 du matin!!!...d'abord je visite les  garages automobiles ( et il n'y en a pas tant que cela sur notre presqu'île adorée)... pour in fine  atterrir chez  le motoriste qui a refait la motorisation de Danycan; la panne étant de sa responsabilité je n'hésite donc pas à me pointer vers 08H10 à son échoppe. Quelle chance , il est présent; après réflexion cela n'est pas étonnant car il m'avait déjà dit qu'il arrivait entre 08H00 et   08H30 tous les matins. Bref, il n'a toujours pas le temps de s'occuper de moi ( il me propose de passer dans l'AM alors que je dois impérativement prendre la mer vers 09H00 pour rallier le chenal du four dans les temps). Je sertirai finalement moi-même la cosse qu'il m'aura gracieusement offerte! Guy étant arrivé à l'heure indiquée, il nous reste à embarquer Camille et Yann ,  nos deux tourtereaux,  et nous quittons le ponton vers 10H40 soit avec plus d'une heure et demi de retard sur mon horaire de référence.

Le transit commence par un temps très calme et nous nous propulsons à l'aide de la "risée Nanni" dans un premier temps pour débuter notre traversée de la mer d'Iroise du sud vers le nord. Nous ne hisserons les voiles qu'à partir de 13H30 alors que nous sommes à proximité des tas des pois; 13h30, c'est bien l'horaire noté dans le journal de bord pour la délivrance moteur!

Guy, Camille et Yann pendant le transit vers Plymouth dans le chenal du four:



Nous établissons le spi  asymétrique médium vers 17H00 et nous l'affalerons vers 02H40 au 1er changement de quart alors que le vent à forci 4 à 5 BF. C'est trop tard car avec l'équipage peu amariné que j'ai embarqué nous n'empècheront pas deux ou trois  empannages intempestifs pendant la préparatifs de la manoeuvre qui eurent raison du point d'ancrage du hale bas de bôme et l'affalage qui suivra se chargera du  guignol de Danycan.
Nous terminons le transit au moteur et arrivons à Sutton Harbour vers 18H00 sans savoir que le guignol est touché  et focalisons dans un premier temps notre réflexion sur la réparation hale-bas. Ce n'est que le lendemain matin au retour de notre nuit au bed and breakfast que nous avions réservé pour une partie de l'équipage que nous constatons les dégâts sur le mât suite à notre affalage de spi Rock'nRoll en même temps que l'équipage de Kraken arrivé après nous dans la soirée.

Nous sommes dimanche et je me prépare mentalement à abandonner la course Plymouth-La Rochelle et à rallier sous toile réduite (voile arrisée en dessous du guignol). De toute manière je ne peux rien faire le dimanche car les shipchandlers sont tous fermés. Bertrand de Kraken à qui je me confie me dit que c'est réparable et m'incite grandement à faire les réparations car j'ai la journée du lundi libre, le départ n'ayant lieu que le mardi. En première analyse j'ai pensé qu'il fallait démâter. Mais après réflexion...


L'opération n'est pas simple puisque la pièce cassée n'est autre que la pièce de capelage d'étai qui tient le mât par l'étai et les deux bastaques et les deux bas haubans et que les deux galhaubans devront être desserrés.
J'irai faire le dimanche AM  une reconnaissance dans la zone des shipchandlers à l'est de Plymouth pour constater que potentiellement la chose est faisable ( les enseignes qui m'intéressent semblent bien ouvertes le lendemain  lundi)
Bref, il me faudra recréer deux faux galhaubans avec les écoutes de spi, créer un faux étai jusqu'en tête de mât avec la drisse de spi de tête de mât et le pataras restera actif. Tout le reste du gréement ( galhaubans, bas haubans, étai , bastaques seront déposés. Je vous passe les détails de l'opération mais en gros, le matin 2 à 3 heures dans la chaise dans le mât à me balader entre tête de mât et capelage au bout d'une drisse  sur un mât à peine  soutenu par son gréement de fortune, 3 heures pour faire réparer la pièce en inox et assurer la réparation par mes soins de la barre de guignol brisée avec l'aide d'un petit atelier gentiment mis à ma disposition par le chef de chantier d'entretien  situé derrière le Yacht Club de Plymouth; et enfin 3 heures à nouveau dans la chaise pour remonter le gréement.
Evidemment il me sera impossible d'assister au brieffing auquel je mandaterai Guy, un peu inquiet à l'idée d'assister à son premier brieffing de régate...
Nous arrivons au repas organisé à l'attention des équipages avec beaucoup de retard mais nous dînons. Le gréement n'est toujours pas réglé.  Benjamin nous rejoint lui aussi avec encore plus de retard. L'équipage est enfin complet.


Benjamin et nos deux tourtereaux de la course croisière la veille du départ...


Nous sommes donc 5 pour la course dont une équipière nécessitant une autorisation parentale. Quelle lourde responsabilité!

Plymouth - Camaret du 12 au 14 juillet 2016:

Réglage du gréement à la dernière minute avant le départ...
Très mauvais départ pour Danycan. Nous partons sous génois lourd et GV avec une prise de décision un peu tardive malheureusement.


< le départ approche, il sera donné non loin de Drake Island: au premier plan Sibyl of Cumae, superbe plan Fife -  au second plan, Sea Scamp, un voilier de course britannique que Danycan connaît bien et depuis très longtemps



A la tombée de la nuit nous sommes parvenus à passer devant Kraken mais nous sommes légèrement sous le vent. Le vent est établi à 4 mais nous sommes surtoilés à la tombée de la nuit  et talonnons un centurion 32 pieds en polyester ( numéro de voile F43837). Guy est resté dans la cabine en charge de la navigation et me signale qu'il voit en permanence l'eau passer devant le hublot. Ceci confirme bien que nous sommes vraiment trop toilés. Je décide de prendre un ris avant la nuit et le repas du soir ( vers 19H00).

Après la prise de ris le constat est unanime et flagrant: nous gîtons bien moins, notre vitesse est meilleure et notre cap est meilleur: nous avons gagné sur toute la ligne.

Guy écrit sur le livre de bord: "voilier F4387 à bâbord avant mais le devançons". C'est en fait toujours Hounraken F43837  que nous avons désormais rattrapé et que nous allons devancer avant la tombée de la nuit.

Nous renverrons le ris à 23H05 car le vent a molli.
Au petit jour, je suis de quart et le seul à avoir la pêche. Je hisse voile sur voile afin de passer sous génois léger, puis  spi asymétrique léger puis enfin spi symétrique de tête de mât.
Au lever du soleil, je devine Kraken le long de la côte légèrement en retrait par rapport à nous qui arrivons par le nord dans le four.
 Nous dévalons le chenal à toute vitesse et prenons des risques au point de ne pas respecter le balisage du chenal. Guy qui n'est pas habitué à ce genre de prise de risque m'abandonne en plein milieu des cailloux. Je connecte alors mon iphone sur le  GPS pour pouvoir conserver la barre, et faire la navigation. J'évite un éperon rocheux à proximité de la Plâtresse car j'ai décidé de passer entre le chenal du four et le chenal de la Helle séparés par les hauts fond du même nom. Je demande de régler le spi carré de chez carré pour tenir un éloignement suffisant du danger. Nous passons sans encombres mais le vent forcit et nous sommes obligés d'affaler le spi de tête après d'ailleurs un petit exercice de style puisque le temps que quelques minutes nous nous sommes retrouvés avec le bras de spi en dehors de la mâchoire du tangon dont le piston n'était pas assez refermé. Après mon réflexe de me mettre plein vent arrière, Benjamin gère la situation à merveille mais nous devons effectivement affaler à cause des risées.

Nous nous retrouvons à la tourelle des vieux moines sous génois  léger et GV en ciseaux. Kraken est passé devant nous; Je fulmine!

Benjamin qui a retrouvé la forme depuis deux ou trois heures, contrairement à mes deux tourtereaux qui ne se sont pas remis de leur nuit de navigation , me propose de hisser le spi médium de capelage. J'accepte. Nous remontons à vitesse grand V sur Kraken qui s'est vu obligé d'affaler son spi quelques minutes plus tôt du fait d'un départ au lof quasi permanent. Il prend peur car nous le rattrapons  très vite à 7 ou 8 noeuds et sommes désormais à mi distance entre la pointe Saint Mathieu et Camaret. Il tente à nouveau de hisser son spi mais n'y parvient pas et de guerre lasse il reste sous génois. Nous arrivons moins de deux minutes derrière lui à Camaret.

Nous avons perdu mais quelle course passionnante! Je salue l'équipage de Kraken à notre passage de la ligne - Je suis heureux.


Les fêtes nautiques de Brest 2016:   
Guy, Madeleine, Benjamin, Isabelle m'accompagnent en ce jour de 14 juillet. Le ralliement se fait en formation de type parade nautique. Nous sommes partis dans les derniers.  Pendant le transit dans le goulet, l'équipage est chargé de  préparer le  grand pavois selon l'ordre établi par la marine nationale depuis des dizaines d'années. Guy , Benjamin et Madeleine suivant scrupuleusement le mode d'emploi que j'amène pour la première fois à bord afin d'améliorer encore l'étiquette navale de l'équipage de Danycan.

< la réalisation du grand pavois est en cours, rien d'anormal pour un 14 juillet en France


Nous, les classiques, arriverons en fin de matinée dans le port militaire de Brest , sous l'annonce à la radio et au moment des tirs de canons marquant ce jour de fête nationale.







< le ponton des classiques dans la marina du chateau


Pour cette première parade de l'année, j'avais approvisionné des polos et polaires aux couleurs de Danycan pour tout l'équipage. Il faut reconnaître que cela faisait son effet.


< un équipage complet en tenue harmonisée de valorisation, c'était l'un de mes objectifs pour Brest 2016. Quel bel effet n'est-ce pas? Nous le devons à la petite entreprise familiale "Etoile de Lune" de Mme Claudine Le Gouic et sa fille située à Lorient.

de même j'avais fait confectionner des tables de présentation plastifiées pour valoriser le Monument Historique à l'attention des passants lors des rassemblements:



La parade de nuit aura lieu le 15 au soir. Le soirée est féérique; nous la partageons avec Clément, Amélie, Andréa, George, Florence et Isabelle.

                                                    < Florence et Isabelle pendant la parade de nuit.




< ci-dessus le parcours à effectuer pour la parade du vendredi 15 au soir, l'ordre des bateaux sera donné par VHF

Ophélie, l'épouse d'Andréa n'a pas pu venir, elle n'est vraiment plus très loin de la date de naissance de la petite Sophie , future équipière de Danycan...Florence, Georges , Clément et Amélie nous rejoignent pour la parade. Ils ne seront pas déçus.

 Tous les classiques sont présents, L'Etoile du Roi aussi >


La Granvillaise est là également ( merci à George Auzepy-Brenneur pour le correctif proposé à ma légende initiale qui évoquait à tort La Cancalaise...et oui "La Cancalaise est noire"!)>

                                                                                                                                                                                                                                                 < Clément et Amélie qui n'ont pas regretté à ma connaissance d'être venus même si le moment a eu un goût de trop peu...



Le grand prix de Brest des 16 et 17 juillet 2016:

Le grand prix de Brest s'est couru sur deux journées. En théorie 4 manches mais dans les fait les deux manches du matin ont été annulée faute de brise. La première qui devait nous mener à Lanvéoc nous y mènera bien mais avec l'aide de notre moteur. A bord ont embarqué: Andréa, Jacques deux habitués Ned et Yohann , un thésard et un étudiant de l'ENSTA Bretagne.


< Danycan, mouillé avec les autres classiques dans le petit port de Lanvéoc. Accueil très chaleureux par la municipalité.




< la flotte classique dans le petit port de Lanvéoc

La seconde journée nous conduit dans l'anse de l'auberlac'h à deux pas de la maison de Jacques: Jacques et moi sommes toujours accompagné d'Andréa  mais Ned et Yohann ont laissé la place à Eliott et Maxime.

le 17 juillet, Andréa, Maxime et Elliot, Jacques au second plan nous sommes au mouillage de l'Auberlac'h, Jacques doit certainement annoncer à son épouse Abricot qu'il ne pourra pas venir prendre l'apéritif à la maison  car nous n'avons pas le temps de faire l'aller-retour >


Nous sommes mouillés non loin de Kraken II , le départ de la manche va être donné au mouillage avec un départ différé de deux minutes par bateau dans le sens inverse des ratings . Nous partons en 4 ou cinquième position juste après Kraken II dont le départ ne sera pas mirobolant. Le notre est meilleur même si rapidement Kraken refait son retard! 


< Kraken se prépare à son départ mouillé: 



Tanguy et Kelly sont venus nous rendre visite en pneumatique et en ont profité pour faire quelques photos:


< Tanguy à la barre de Gabrielle ( photo Kelly-Ange 2016)


<  Danycan sous spi léger symétrique de tête de mât - Photo Kelly-Ange 2016



Pangur Ban de Didier sur l'avant tribord de Danycan avec son spi gris-vert, Kraken un peu plus loin à midi; nous parviendrons quand même à reprendre quelques minutes à Kraken.


Classement : Danycan est 4ème  au général derrière Bryell, Thalamus et Sea Gull de Yann Maufret.


Le Saint-Jean de Michel Breton recevra de manière très méritée le grand prix de Brest. C'est un plan Talma Bertrand qui a été classé monument historique peu de temps avant Danycan et qui a été magnifiquement restauré par le chantier du Guip. George Auzepy-Brenneur qui me permis d'éviter un crime de lèse majesté sur une erreur impardonnable sur l'auteur des plans du Saint-Jean, me confia que Cornu admirait particulièrement Talma Bertrand.

Michel Breton sur son Saint-Jean >







Ce plan  Talma Bertrand possède un sister ship que j'ai eu l'occasion de croiser dans les rias du sud finistère: Saint -Guenael:






< Saint-Guenael en nettoyage estival dans la rivière de l'Aven; au printemps 2009










Camaret - La Rochelle du 18 au 20 juillet 2016:

Le départ de Camaret - La Rochelle est donné le jour de la grande parade de Brest à Douarnenez. Anne, Nedelec, Morgann et Isabelle embarquent avec moi pour un départ du port du Château à 08H30 ordonné par les autorités organisatrices.
La sortie du goulet avec sur tribord L'Hermione:








L'approche des tas de pois, à peine inquiétante étant donnée la quantité de bateaux à l'approche!!! ( on devine Thalamus le superbe classique à coque verte dans l'axe à quelques encâblures)





Le départ de la course Camaret - La Rochelle sera donné à 15H00 dans l'anse de Dînan après avoir débarqué Isabelle sur le pneumatique  familial qui était venu se joindre à nous pour l'occasion. 

Nicolas et Yohann, les équipiers du transit Port-Louis, se sont aussi donné rendez-vous dans l’anse avec leur petit voilier Love-Love. Anne , une équipière de 2015 est également présente, Clément est revenu >



Nous partons premiers sur la ligne de départ sous génois. Superbe départ. Rapidement nous sommes rattrapés notamment par Bryelle II et  Kraken II et décidons de hisser le spi asymétrique médium. Nous reprenons du terrain légèrement sous le vent de Kraken et arrivons dans le raz de sein dans le premiers "petits" et nous avons  Mabel de Bruce, le superbe plan Kim Holman,  sur notre travers bâbord lorsque nous passons la Plate après avoir dû affaler le spi asymétrique comme tout le reste de la flotte.
Dans la nuit, le brouillard est  tombé et dès que nous avons pu nous avons tiré un bord vers l'est dans la baie d'Audierne. Nous hissons à nouveau le spi dans le petit temps nocturne et avons la surprise de découvrir à quelques dizaines de  mètres la silhouette de l'Hermione sous voile et moteur. Malheureusement, la route est de collision et le gisement strictement constant. Un petit appel  VHF pour lui préciser que nous sommes en course et que si elle pouvait légèrement modifier sa route cela nous arrangerait bien. Après quelques échanges courtois avec la cheffe de quart, nous constatons que l'Hermione s'éloigne. Lors des vacations vhf obligatoire nous constatons avoir pris du retard sur une partie de la flotte mais il reste néanmoins une bonne partie de la flotte dernière également.
Passons la bouée des câbles de l'Ile d'Yeux vers 21:00: nous sommes devant Kraken et Thalamus. Bryell II , Nérée sont devant. D'autres gros sont également devant.

Pendant la nuit nous sommes sous spi symétrique léger en route parallèle à la côte à destination des Sables d'Olonne mais le groupe derrière nous reviens fort alors que le vent molli. Arrivés à l'entrée du Pertuis Breton, nous sommes rattrapés par Kraken II et sur un bord il sera même devant nous: nous sommes complètement encalminés: vitesse inférieure à un noeud, pas un brin de vent quelques rides de temps en temps, le courant va bientôt se renverser. Nous décidons de nous rapprocher de l'Ile de Ré et n'affalons pas le spi alors que nous ne sommes plus sur une allure portante. Au petit jour, nous décelons quelques rides sur l'eau et allons les chercher au niveau de la balise des Illiates. Danycan s'envole tout doucement à 1,5 noeud laissant Kraken II sur place. Nous arriverons 1H30 avant  lui - que du bonheur et quelle régate passionnante!!!

classement à l'arrivée : 5 ème derrière Bryell , Gwennel, Lulotte, Clarion of Wight et devant Mabel, Kraken, Nérée, Thalamus, Cyrène, Roquette...

Classement général sur les deux étapes entre Plymouth et La Rochelle: 6ème derrière Bryell , Lulotte, Clarion of Wight, Mabel, Cyrène et devant Mabel, Kraken, Nérée, Thalamus, Gwennel,  Roquette...

et oui devant Kraken II, je sais que cela fera plaisir à Madame de Barbentane!

En formation de type parade, nous rallions  le port Musée au départ des Minimes en milieu d'après midi du  20 juillet.


Escale à La Rochelle du 21 juillet au 2 août 2016:

Cela devient un rituel, les classiques se rassemblent dans le vieux bassin à chalutier en plein centre de La Rochelle - Ambiance festive assurée et beauté de la mise en valeur de ces superbes voiliers.

< le bassin des chalutiers à La Rochelle - Belle ambiance et belle valorisation du patrimoine maritime de plaisance - je suis heureux de participer à ce genre de manifestations

De mon côté, cette année j'ai décidé de ne pas rallier les Sables d'Olonne afin de consacrer du temps à Isabelle et ma soeur Christine qui nous rejoindra  dans la maison d'hôte que nous avons réservée sur l'île de Ré.







Le transit La Rochelle - La Baule du 2 au 3 août 2016 :
Christine s'était engagée à m'accompagner dans ce transit. Nous appareillons à 06:30 le 2 août après un échange sur VHF canal 09 avec l'éclusière Sophie du port Musée. Gwennel nous suit. Je me suis mis à  son couple la veille afin d'éviter la manœuvre d'interversion avec San Marco que j'ai retrouvé sur mon bord extérieur à mon retour de l'Ile de Ré sur laquelle j'ai passé quelques jours en chambre d'hôte avec Isabelle.

Nous partons d'abord au moteur et mettons les voiles au niveau du Lavardin après avoir décidé de passer par le sud de l'ile de Ré. Le temps est très calme et peu à l'avantage de Gwennel. Dès que la brise monte alors Gwennel refait son retard. A son bord, Pascal Blitz, un fidèle équipier de Kraken II, et Loic le fils de Patrick l'armateur de Gwennel, accompagné de 2 amis.

Après quelques heures de navigation où nous tenons toujours Gwennel, son équipage jette l'éponge et met le moteur en marche pour faire route sur l'Ile d'Yeux car ils souhaitent y parvenir avant 20H00. De notre côté nous restons à la voile mais le vent refuse et je remplace le Génaker par le génois léger afin de maintenir une router directe vers l'Ile d'Yeux. Nous y passerons vers 22:00 pendant le dîner. A la nuit tombante , j'hésite à prendre un ris et réduire la toile d'avant afin de nous laisser un confort car Christine n'est pas une équipière expérimentée. Je ne dormirai quasiment pas de la nuit et Christine à peine plus. Finalement, je décide de maintenir et nous aurons une nuit efficace puisque nous arriverons au sud de la Banche vers 04:00 du matin le 3 avec des petites pointes à 5 /6 noeuds. J'affale assez rapidement pour faire le reste du trajet à moteur et adapter mon horaire d'arrivée avec la marée haute et le petit matin.

Nous nous amarrons au Pouliguen à couple d'Harlequin le superbe 30m2 suédois après nous y être repris à deux fois pour l'accostage ( courant  et surtout fatigue obligent) avec l'aide d'un plaisancier.

Christine est ravie de l'expérience qui lui a permis de renouer avec la navigation après une vingtaine d'année sans croisière semi-hauturière.

Nous nous couchons à 08:15 et nous réveillons vers 12:15. Isabelle nous rejoindra dans l'après-midi et nous rejoindrons une chambre d'hôte réservée à Pornichet afin de mieux récupérer qu'à bord.



Les Voiles de Légendes - La Baule du 4 au 7 août 2016

Andréa n'ayant pu se libérer pour cause de naissance de sa petite fille Sophie, je fais connaissance avec Francois-Xavier, le fils de Marc et Guilène les propriétaires de Cavalier Seul. FX embarque pour le week-end complet. Il s'avèrera un équipier très performant et pour cause, il fait de la régate du flying fifteen à haut niveau.
Son bateau nommé Absolute Beginner au  N° de voile 3046 hiverne à Larmor Plage:


Benjamin, l'un de mes plus fidèles équipiers nous rejoint également. Nous ferons la première manche à 3 car Christine doit aller récupérer son véhicule à La Rochelle et ensuite elle restera avec Isabelle faire une peu de tourisme et shopping dans les environs de La Baule. Le lendemain Elliot , qui a participé au grand prix de Brest 2016 embarque également.
Ce sont nos premières voiles de légende et il faut reconnaître le professionnalisme de l'organisation et la qualité des conditions de navigation.
Nous avons passé un week-end de navigation extraordinaire avec des conditions météorologiques vraiment "top"comme diraient les jeunes...
Malheureusement nous ne ferons qu'une très bonne manche avec un très bon départ et les autres manches seront à l'image de leur départ. En conséquence, nous n'avons malheureusement pas pu préserver notre place de 3 ème au CCMA. Si nous avons su maintenir Griffon à distance, Eloise II nous passera pour un point sur plus de 530 points!! dommage nous aurions pu être sur le podium...ce sera pour une prochaine fois.
Il paraît, d'après mon assureur Fabien qui naviguait sur Bryell II et qui a assisté à la remise des prix alors que nous étions déjà en transit  vers Port-Louis, que nous avons remporté le Langlois sur cette épreuve. Il est vrai que nous avons fait un très bon départ sur l'une des manches mais de mémoire il y avait un ou deux bateau devant nous: peut-être ne courraient-ils pas au CCMA et par conséquent nous étions les premiers de la jauge classique. Dans cette hypothèse ce serait notre deuxième très bon départ et donc notre second point au Langlois dans la mesure où nous avons fait 1er sur la ligne lors de Camaret-Brest ( coupe des deux phares). 



> de l'avant vers l'arrière: Benjamin, François-Xavier, Patrick et Elliot.

Le transit La Baule - Lorient du 7 août 2016 :

La météo annoncée est très clémente. Je décide de partir dès le 7 août en faisant l'impasse sur la remise des prix. Benjamin qui est resté dormir à bord m'aide à appareiller mais ne m'accompagne pas. Nous sommes à couple d'Eloise II.
En effet, je reprends le travail le lendemain  ( jour de mes 50 ans soit dit en passant) et ce sera beaucoup plus difficile de ramener Danycan sur Morgat voire Brest ensuite en fonction de la météo et de mes disponibilités. Christine et Isabelle en profitent pour aller visiter Guérande et faire un peu de shopping. Christine repartira directement de La Baule vers Cherbourg.
Le transit est très calme ( pas un brin d'air - le tout au moteur ou presque ,
J'arrive à Port-Louis vers 19H30 - Je suis accueilli par Gérald. Mouillage attribué  A38 près de Pilen et Pangur Ban.


Le transit Port-Louis Morgat  du 12 août 2016:

Départ de Port Louis à 17H45  le vendredi 12 août 2016 après ma journée de travail que j'ai un peu écourtée par rapport à mes habitudes.

Je ne hisserai le voiles qu'à partir de 23H30. Spi asymétrique léger à partir de 3H30 le 13 août aux environs d'Ar Gusty au large de Kérity et du Guilivinec. Mais à nouveau obligé d'avoir recours à la risée Nanni vers 4H30...
Passage du raz de sein à 08H30. Une petite régate sous GV + génois léger  avec un anglais que je parviens à maintenir en respect. Je mets le moteur vers 11H00 pour préparer l'arrivée à Morgat vers 12H45.


Le transfert de Morgat à la Marina du Château de Brest, 15 octobre et la fin de saison est sonnée:
  
Le transfert de Danycan vers la marina du château sera fait avec Vincent à bord . L'objectif est de confier le bateau à Yann Mauffret pour des travaux lourds sur l'étambot, le massif d'étambot et l'allonge de poupe.

La fin de saison c'est aussi le désarmement qui est une grosse corvée il faut le reconnaître.


< ici rinçage du genaker de Danycan , qui n'est pas le travail le plus rébarbatif de l'hivernage loin s'en faut...et là on est souvent seul...
  







La fin de saison c'est aussi l'heure du bilan:
La saison 2016 a vu monter à bord de nouveaux équipiers tout en fidélisant une partie des équipiers des saisons 2013 à 2015 ce qui est bon pour faire découvrir la voile classique à une population croissante et variée : George (cadre de l'industrie pétrolière Normandie, 51 ans) , Andréa (architecte naval Saint -Nazaire,  30 ans) , Yann (étudiant alternant en construction navale à Lorient et Saint-Nazaire , 18 ans ), Claire (cadre de la construction navale Saint -Nazaire, 32 ans) , Yohann (étudiant ENSTA Bretagne, 20 ans) , Marc (artisan menuisier, Vannes, 51 ans) , Benjamin (technicien dans l'aéronautique de défense Finistère, 35 ans) , Nicolas (technicien entreprise bio-pharmaceutique nord Finistère, 26 ans), William (avocat en retraite, Brest , 85 ans), Anne (agent maritime à la recherche d'un emploi, Vannes, 48 ans) , Guy (cadre de l'aéronautique en retraite Cherbourg , 78 ans) , Madeleine (femme au foyer Equeurdreville 79 ans) , Camille (étudiante en classe préparatoire Brest  17 ans) , Jacques (enseignant en éducation spécialisé Brest, 55 ans ) ,  Ned (chercheur laboratoire ENSTA Bretagne , 23 ans ) , Morgann (étudiant ENSTA Bretagne 21 ans ) , Elliot (étudiant école centrale de Nantes 21 ans) , Maxime (étudiant ENSTA Bretagne 22 ans ) , Christine (agent de la défense Querqueville 48 ans) , Francois-Xavier (technicien de milieu hospitalier Lorient, 35 ans) , Vincent (ingénieur militaire Finistère , 26 ans ) , Florence (femme au foyer Normandie 50 ans ) , Clément (infirmier Côtes d'Armor 27 ans) , Amélie (aide soignante Côtes d'Armor 24 ans ), Isabelle (enseignante lycée professionnel Lorient , 51 ans).
Les résultats de Danycan au CCMA sont encore en progression ce qui n'était pas aisé : en effet, 32ème en 2013, 12ème en 2014, 7ème en 2015 et 4ème en 2016 sur une centaine de voiliers classés et une trentaine de réguliers!
A noter des places très honorables lors du grand prix de Brest (4ème) pendant Brest 2016  et sur Plymouth-La Rochelle (6ème), et les premiers placements sur la ligne de départ ( un départ en tête à La Baule pris en compte dans le Langlois - classement des meilleurs départs - et un franchissement en tête également sur la ligne de départ de Camaret-La Rochelle non pris en compte dans le Langlois).
Pour ce qui est de la participation aux courses croisières et aux journées de navigation on peut résumer la saison 2016 de Danycan de la manière suivante: 24 régates , 1400 milles parcourues, 40 jours de navigation , 25 équipiers se sont succédé , présence dans une quinzaine de ports imposant une absence de son port d'attache de presque 5 mois sur 7 d'amarrage en saison hors hivernage.
Cela va être très difficile de faire mieux en 2017! Mais on s’y attachera malgré la contrainte forte liée aux travaux lourds à engager et qui feront peut-être de 2017 une saison écourtée selon la date de sortie du Danycan de son chantier et selon les soutiens que j'aurai pu obtenir pour conduire cette très grosse opération.

Encore un grand merci à Isabelle qui accepte mes absences tout au long des saisons , cette année en particulier, et les sacrifices associés aussi.



****



Je ne clos pas le récit de cette saison 2016 sans une pensée pour Jean-Marc Bodénan, patron des Charpentiers de Marine Camarétois, qui nous a quitté tragiquement en cette année 2016. Nous lui devons, à lui et son équipe, la résurrection de Danycan en 2013 après un chantier de presque 5 années au bout du sillon de Camaret.