samedi 13 janvier 2018

Le programme de la saison 2018


Voici le programme de la saison 2018 de Danycan:

- 8 au 12 mai 2018: présence sur l'un des plans d'eau du GPEN -Morgat ou Camaret ( à confirmer)
- entre le 19 et le 21 mai : transit Morgat - Port-Louis
- les 2 et 3 juin : Voiles de la Citadelle à Port-Louis
- les 16 et 17 juin : les 150 miles de l'AYC ( Port-Louis - Penmarc'h - Benodet)
- du 22 au 24 juin : les Rendez-Vous de la Belle Plaisance à Bénodet ( attention prévoir régate du vendredi également dans l'idéal)
- les 24 et 25 voire 26 juin : transit Bénodet -Trébeurden avec escale à Camaret ou Morgat
- les 30 juin et 1er juillet 2018 : Trégor Classique  Trébeurden - Peros Guirec
- du 7 au 9 juillet ou du 12 au 15 juillet: transit Peros Guirec - Plymouth
- du 14 au 20 juillet 2018 : Plymouth-La Rochelle avec escale à Port-Louis
- le 27 juillet  transit La Rochelle-Les Sables
- du 28 au 29 juillet : régates des Sables d'Olonne
- entre le 29 et le 31 juillet transit Les Sables -La Baule ou Port Louis ou Morgat
- du 12 au 16 août : les voiles de Légende à La Baule ( à confirmer)
- le 15 et 16 : transit La Baule - Port-Louis ou Morgat ( à confirmer)
- le 19 août : si possible Transbay Cup  à Morgat

L'hivernage 2017 - 2018

Travaux au chantier du Guip à Brest: octobre décembre 2017

Très rapidement après la sortie de l'eau du Danycan, ce dernier est pris en main par les orfèvres de Yann. Il s'agit, cet hiver, de refaire le couteau d'étrave qui a subi un endommagement lors de la collision avec Eléonore sur le plan d'eau des Voiles de la Citadelle 2017.

jeudi 18 mai 2017

La saison 2017

Cette saison démarre sur les chapeaux de roue avec un léger retard du chantier qui me met dans une situation bien inconfortable d'une mise à l'eau en dehors de ma présence le jeudi 27 avril 2017 au port de Brest et amarrage à la marina du château. Ce jour là, je me rends après le travail de Lorient à Brest pour faire le point, contrôler les entrées d'eau et vérifier le mât au chantier du Guip.



Le mâtage a en effet lieu le  lendemain vendredi. J'arrive vers 21H00 le vendredi soir sur Brest et passe ma journée de samedi à faire l'armement avec l'aide de Vincent à Brest et Tanguy à Crozon qui me ramènera le matériel oublié en presqu'île. En effet, le week-end précédent j'avais transféré les équipements d'armement du Fret à Brest dans le garage de ma belle mère cité d'Antin.


le transit de Brest à Port-Louis du 30 avril 2017:

alors que je me rends le vendredi soir sur Brest, je viens d'apprendre que Franck qui devait m'accompagner pour ce transit ne pourra se joindre à moi pour cause de maladie.
C'est un coup dur car je n'ai personne pour m'accompagner et Isabelle insiste pour que je ne parte pas seul. Après un certain nombre de bouteilles à la mer, Jacques se propose bien qu'ayant un emploi du temps bien chargé.

In fine Yohann et Nicolas vont aussi se proposer et alors qu'ils me confirment leur venue, je propose à Jacques de ne pas venir.


Nous partons vers 04H30 avec la marée et nous passons le raz de sein juste à l'étale de basse mer mais nous avons maintenu le moteur pour converger vers l'étale.

ensuite sous voile GV et GLourd pour terminer sous spi .
Arrivée à Port-Louis à 23:45 soit vingt heure de transit.



au large de Groix, lever de lune avec sa vénus!!!

Le bateau a pris un peu l'eau pendant la nav mais rien d'inquiétant. un contrôle au mouillage me permettra de voir que les bordés se referment progressivement suite à l'intervention.
Les entrées d'eaux sont très faibles et s'apparentent selon moi à l'équivalent de la fuite du presse étoupe.


l'ARVAL du 13 et 14 mai 2017:

Très mal préparé car ne sachant pas si j'allais parvenir à converger j'ai finalement proposé à mes collaborateurs et collègues de participer à partir de jeudi 11 mai seulement.  

trop tard car le samedi je me retrouve sur les quais de Port Louis sans équipiers.

Mais Paskal, le patron de Marike, superbe voilier coque vernie, me propose deux de ses équipiers: Clarence et Guillaume. Belle journée de navigation.



Je ne passe pas la nuit à Groix avec mes collègues car j'avais promis à Isabelle de passer la soirée avec des amis qui nous invitaient pour le dîner.
Le lendemain, c'est Cécile et Gauthier qui embarquent: ils découvrent l'habitable, de surcroît classique. Je frotte l'étrave du Danycan sur le ponton car j'ai mal brieffé mon jeune équipage.


Cécile à la barre du Danycan

La journée a été très agréable, malgré un spi asy hissé à l'envers et quelques sueurs froides à la dernière bouée de la seconde manche; nous terminons avec  un pot de clôture au CNL.

Gauthier et Cécile qui finalisent l'amarrage au ponton extérieur de Kernevel avant que nous allions nous sustenter au CNL. retour à Port Louis dans l'après-midi



Voiles classiques du Morbihan : Port-Louis  Port Haliguen - Port Haliguen du 20 et 21 mai 2017:

Hugo, Yann, Marine et Clarence embarquent. Départ à 9H32 devant la citadelle sans bateau comité... Kraken d'abord, puis nous suivis de Tibulle etc...
Arrivons à Port Haliguen  à 14H56 après avoir perdu une baille à spi, fait demi tour pour la retrouver en vain et sommes dans les derniers...

Nous nous débrouillons à peine mieux le lendemain  sur les deux manches.




Le transit vers Vannes:  le 24  mai 2017:
J'arrive la veille au soir  à bord et prépare ma navigation;

la table à carte du Danycan un soir veille de transit!


Je règle le grément avant de partir (haubans et galhaubans que j'ai trouvés un peu mou sur la régate précédente); Départ à 10H30. Anne m'a rejoint pour convoyer Danycan.

Anne m'a rejoint pour reprendre le pied marin en ce début de saison


Très belle journée. Belle manoeuvre dans le golfe alors que les courants sont de vive eaux et que le balai incessant des yoles de mer nous stresse, virement sur virement dans les chenaux.

Danycan au soir du 24 mai 2017 dans le port de Vannes


La semaine du golfe:  du 25  au 27 mai:

Benjamin, Anne   sont à bord le premier jour et Hélène nous rejoint le vendredi et le samedi.


De beau moment de régate avec un premier départ le 25 au matin de la pointe d'Arradon et une arrivée à l'extérieur du Golfe dans l'anse de Cornault. Un second départ dans la même anse à destination du Crouesty et puis dès la renverse une rentrée dans le golfe et mouillage à coupe sur les pontons de l' l'Ile aux Moines le soir du 25.


Hélène et Benjamin  à l'apéro! Vous noterez qu' ils ont terminé la bouteille les bougres!



le mouillage de l'ile aux Moines, où je croiserai Yann Mauffret le soir du 25 et son cousin Louis sur La Mouette Rieuse que l'on voit sur cette photo

A noter ensuite, un 360° non maîtrisé avec l'étrave de Danycan qui passe à moins d'un mètre de la poupe de Rouvelon dans le dernier méandre avant la sortie du golfe sur la manche du matin du 26 du côté de grand mouton et de l'ile longue.

Bref, faisons ce jour là deux manches catastrophiques dont la dernière avec un passage de la ligne d'arrivée après le temps limite; tout cela parce qu'il nous a fallu un temps inouï pour hisser le spi asymétrique après avoir oublié de frapper le point d'amure, qu'ensuite j'ai gardé mon spi asymétrique trop longtemps et que je n'ai pas anticipé la "mole" générale et la montée du courant de flot à mi marée; ainsi je rate le passage de la bouée Sud Méaban.

Nous rentrons ensuite en parade avec tous les bateaux c'est encore plus risqué que lors de notre arrivée le 24 avec Anne. Kraken II à quelques encablures devant nous manque de se faire éperonner par un vieux gréement qui à également failli embarquer ses haubans avec son bout dehors!! grâce à l'intervention de Swan la fille de Bertrand , le patron de Kraken,  la catastrophe est évitée!



une photo d'Hélène en fin de parade sous l'Ile aux Moines


une photo de Francois Berland transmise par Clarence: Hélène et Benjamin en plein réglage pendant qu'Anne se prélasse dans la grand voile!!!!




L'accueil chaleureux à bord du Danycan avec toutes les bonnes choses préparées par Pascale , la maman de Anne. Sonia et Isabelle nous ont rejoint, c'est la fête!


Danycan au moment d'aller se coucher le 26 au soir

Le convoyage retour vers Port-Louis, le dimanche 28 mai:

convoyage avec Marine et Clarence;
Il débute sous de mauvais auspices car nous nous payons une perche de chenal  à peine sorti de Vannes qui laisse une vilaine couleur orange rouge sur la laque des œuvres mortes de la proue à la poupe sur une longueur à peu près égale à la flottaison. Marine qui était à la barre à ce moment s'évertue pendant tout le transit dans la rivière et le golfe pour  faire disparaître cette trace: finalement elle s'en sort très bien! Le brillant de la laque à disparu mais le rouge aussi!!!
La suite du convoyage sera plus agréable avec des périodes de grain tout de même et des variations de vent importantes: génois léger, génaker, spi symétrique au programme et un peu de moteur sur la fin  et au début...

Bizarrement je n'ai pris aucune photo... si Clarence ou Marine vous avez une photo alors adressez la moi car je suis sec!!!!


Les voiles de la Citadelle de  Port-Louis, les 3 , 4 et 5 juin:

Andréa, Yann, Marine sont à bord.
Première manche poussive.
La seconde manche ne sera pas terminée car je ferai la plus grosse bêtise de ma vie de navigateur en ne prenant pas la bonne décision au bon moment pour abattre et éviter un charmant petit plan sergent Eléonore de François, que j'endommagerai avec mon étrave: je ne suis vraiment pas fier de cette grosse connerie qui surviendra  tout près de la bouée cardinale ouest des Truies

 Eléonore qui est rentré au port de Groix après l'abordage
les dégâts sur Eléonore, chandelier, balcon, liston, cale-pied, massif de winch, winch


Nous abandonnons cette manche et rentrons avec Eléonore directement à Groix. Alors qu'Eléonore rallie Port Louis directement le lendemain matin car  j'ai malheureusement embarqué l'un de ses winches avec mon étrave la veille, nous prenons part aux régates de la journée: je suis complètement paralysé à l'idée de prendre le départ dans la promiscuité de la ligne...

Nous faisons deux manches moyennes mais prudentes.

les dégâts sur Danycan



Un moment difficile du 6 juin au 21 juillet 2017:

constat à l'amiable, démarches des chantiers pour devisages des réparations et démarches au près de l'assurance et de ses experts...
bref, à traiter avant mon départ de Port-Louis qui est programmé et aura lieu le 16 juin au soir sans passer par les rendez-vous de la belle plaisance de Bénodet afin de me laisser du temps pour les réparations de l'étrave; j'ai d'ailleurs décidé de convoyer directement Danycan sur Morgat. Christine ma soeurette me rejoint en fin d'après midi et nous partons vers 19H00 de Port-Louis.
à 19H10, notre appareillage de Port-Louis, croisons Perséphone au ponton visiteurs de Port-Louis


un selfy avec Christine le soir de notre départ de Port-Louis

Le vent debout nous partons au moteur mais à l'approche des Glénans, en début de nuit, la bascule du vent de ouest nord ouest au nord intervient: GV+Génois léger,




puis en milieu de matinée alors que nous faisons route sur La Vieille dans la baie d'Audierne nous passons sous génaker.

l'affalage intervient comme à l'habitude lors du passage de la plate. Nous naviguons encore une petite heure cap sur  le cap de la chèvre mais le vent et passé est-nord est et nous devons tirer des bords.
Notre arrivée à Morgat

Nous arrivons le 17 juin à Morgat vers 12H30. La météo a été extraordinaire.

Le réconfort après la nav



Je demande à la capitainerie de pouvoir bénéficier d'une place me permettant d'accéder à mon étrave pour faire les travaux d'attente de l'entrée en chantier hivernal.
pour cause météo, mes premiers coup de truelle à mastic époxy se font fin juin début juillet et je poursuit tous les WE à suivre pour finalement redonner le look à mon charmant voilier Cornu.


Danycan après les travaux de réfection de son étrave




petite sortie en mer en famille le 25 juin  pour oublier tous ces moments difficiles et les régates auxquelles nous n'avons pas pu participer 


Petite sortie calée le 14 juillet également.


Les voiles d'Iroise du 21 au 23 juillet 2017:

J'arrive tardivement  de Lorient le jeudi soir car j'ai prévu de transiter avec Jean-Louis le vendredi. Toutefois , la météo annoncée n'est pas bonne du tout. Je décide dès le vendredi de temporiser et reporte à un transit de nuit le vendredi sous réserve de meilleures conditions. Finalement je dois prévenir Benjamin,  Anne et Andréa de mon forfait.
Je prends cela comme une opportunité pour mieux préparer la coupe des deux phares.

J'aurai quand même un petit pincement au cœur lorsque de mon domicile je verrai passer non loin de l'Ile Longue d'abord Bryell sous grand voile arrisée  poursuivi par Kraken II. Il y a du vent mais la rade est un plan d'eau protégé qui facilite la décision de l'organisation  quant au maintien des épreuves. 

La coupe des deux phares du 24 au 26 juillet 2017:
Enora et Marine embarquent le 24 juillet à bord de Danycan. Le trajet très court  à destination de Tréboul est rallongé par un détour à l'Ile Vierge non loin du Musée des Minéraux de Saint Hernot, et une prise de ris peu justifiée par la météo mais totalement à titre d'instruction des deux demoiselles.

le 25 au petit matin, Marine en train de ranger le bateau, les touristes vont bientôt venir visiter les pontons...
La Gaillarde et Danycan au Port Rhu
La visite du Musée et cette étonnante Viviane, faite de métal , de rivet , de bois, cordages et tissus. Superbe! 



Le 26 juillet alors qu'Enora nous a quittés la veille, à vélo sous la menace des orages, pour récupérer sa voiture stationnée à Plomodierne, et que Anne réembarque le 25 dans l'AM, Marc rejoint le bord de Danycan pour sa première navigation le matin avant le prologue de la C2P et enfin Benjamin vient faire une "mission" d'une journée car nous ne savions pas si Marc serait dispo. Bref nous sommes au complet. 
Je dois remercier Patrick Bigand de la SRR d'avoir accepter de me transmettre les superbe photos prises pas ses soins pendant le prologue.

prologue C2P à Douarnenez - Danycan sous spi asymétrique ( photo Patrick Bigand)
prologue C2P à Douarnenez - Danycan sous foc 2 et GV arisée ( photo Patrick Bigand)
 prologue C2P à Douarnenez - Danycan, Kraken et Kayyham pendant le prologue (photo Patrick Bigand)
prologue C2P à Douarnenez - Danycan, Kayyham et Eloise II ( Photo Patrick Bigand)
prologue C2P à Douarnenez - Danycan et son équipage souffre un peu dans la brise (photo Patrick Bigand)
prologue C2P à Douarnenez - Danycan et Kayyham ( photo Patrick Bigand)



Le lendemain, 27 juillet nous prenons le départ de la course des deux phares à 16:00. Le vent est de sud sud ouest 20nds; nous tirons des bords et partons avec GV arisée et Génois lourd. 

A son tour je dois remercier Nicolas Dickès, embarqué sur le bateau accompagnateur , pour les photos qui suivent et nous permettent de retracer l'ambiance de ce départ de course et des bord tirés en baie de Douarnenez. Nous faisons un départ à peine honorable dans la dernière fraction de la flotte derrière tous les bons comme Kraken, Saïda ( le plan Auzépy-Brenneur), Lasse, Bryell...seule La Gaillarde est derrière! Tikaroa est très légèrement en arrière mais largement au vent donc devant nous.


 quelques temps après le départ de la C2P, seule la Gaillarde est derrière nous! (photo Nicolas Dickès).

 quelques temps après le départ de la C2P, Danycan grand voile arisée et foc n°2 (photo Nicolas Dickès).
 quelques temps après le départ de la C2P, Kraken II grand voile avec quelques tours de bome dans la grand voile et son grand foc (photo Nicolas Dickès).

Au passage du ras de sein , j'aurai bien comblé mon retard sur Kraken et Tikaroa ainsi que Saïda en  passant devant lui et en larguant mon ris bien avant lui. Mon option d'aller chercher dans un premier temps la côte de Morgat a été payante. Mais à mon retour de mon premier bord du fait de la montée en puissance du courant au cap de la chèvre et de l'apparition des premiers contre-courants favorables vers la pointe du Van, je décide de rester au sud de la baie et de contrôler les 3 bateaux que j'ai repris.

 quelques temps après le départ de la C2P, Tikaroa grand voile arisée; C'est sa manoeuvre qui déclenche la notre car Tikaroa est alors avec nous près de la côte de Morgat (photo Nicolas Dickès).




quelques temps après le départ de la C2P, Danycan grand voile arisée et foc n°2 (photo Nicolas Dickès).
La Gaillarde, bien que très loin derrière au passage du raz de Sein, nous devancera rapidement dans la nuit et arivera loin devant nous - Quelle belle allure! (photo Nicolas Dickès).

Dès le passage du ras de sein nous établissons le spi asymétrique lourd et nous ne le quitterons plus...


Anne, après une nuit de navigation, les quarts ont bien évidemment été mis en place depuis longtemps ; bizarrement Anne tient moins bien la mer qu'à l'habitude, petite fatigue? pas grave car elle est pleine d'énergie
Marine qui fait le point le 28 juillet - Marine est partout à bord!!!



Marc à la barre de Danycan , le 28 juillet, il s'avère un équipier extrêmement solide, adaptatif et réactif, je veux qu'il réembarque dès que possible



Très bon classement à l'arrivée puisque nous sommes les premiers des petits - je suis content et j'ai eu un équipage formidable.

 le classement affiché sur le balcon arrière de Tikaroa
 Traditionnelle photo du bassin des chalutiers avec Danycan
 Danycan et ses belles lignes perturbées par une petite gîte sur bâbord
 les retrouvailles avec Colomba et son équipage
 Colomba qui je l'espère deviendra en 20918, tout comme l'est devenu en 2011 Danycan, un monument historique
Christian, patron du Dauphin Vert, superbe motor sailer sur plan Cornu

Dauphin Vert après son mâtage.

Nous aurons la chance de recevoir Madame de Barbantane , ancienne propriétaire et son fils Jean-François de Rosanbo; Madame de Barbantane , ne sera pas effrayée de passer les filières de 3 bateaux à couple pour rejoindre le petit carré de Danycan.
Moment très agréable nous permettant de revivre les grandes heures de Danycan. Merci à tous les deux fait le voyage; Je lui présente Marie-Christine III , le dernier bateau des Menut qu'elle a bien connus sur Marie-Christine I et II mais elle ne connaissait pas le sistership d'Eloise II.



Marie-Christine II, alors nommé Nirvana au moment de la photo, ancien concurrent acharné de Danycan sous la houlette de Claude Menut

Transit vers l'Ile d'Yeu le 5 août 2017:

Enora m'accompagne pour sa première navigation réelle puisqu'elle n'avait eu l'occasion que de faire le transit Morgat Douarnenez à l'occasion duquel j'avais tout de même eu l'opportunité de lui faire découvrir les joies de la prise de ris....
La veille au soir, le 4 août, nous déplaçons au préalable Danycan afin d'être à couple à l'extérieur. Laurent, patron du superbe Colomba nous donne un coup de main bien utile.


Démarrage moteur à 2H10  du matin , à 4H35 nous sommes sous GV 1 ris et Génois Lourd vers 11H00 le vent est vraiment de face.

passage du pont de l'Ile de Ré vers 03:00

Je dois arriver suffisamment tôt pour avoir une place à Port Joinville, bondé l'été et pour permettre un départ par ferry d'Enora : je décide d'affaler et de filer directement au moteur vers 11:00 du matin.

Enora à la barre  juste avant que nous affalions et passions au moteur


Notre arrivée est folklo car alors que je me mets à couple d'un gros voilier anglais, ce dernier me demande de ne pas rester, après une petite négociation et un temps d'attente sur une pointe dans le vent qu'il ont quand même bien voulu garder en main, nous nous déhallons pour nous amarrer pour la nuit à couple sur le ponton G.Il est 21H00.
Le lendemain à 8H00 nous sommes affectés à la place E32


 Port-Joinville, Enora à pris son bateau retour le 6 août à 10H00.



Séjour à l'Ile d'Yeu du 5 au 9 août:


Isabelle me rejoint le jour du départ d'Enora.

Isabelle est toujours heureuse d'être à bord sous réserve que Danycan soit à quai!!!
les couleurs de l'Ile la plus bretonne de la Vendée
c'est-y-pas joli tout ça!!!
il y a un peu de Bretagne dans l'Ile d'Yeu!
Isabelle dans les ruelles de Port-Joinville
Une première journée pour prendre la température de l'Ile puis nous louons deux vélos et décidons de faire le tour de l'Ile le lendemain. programme promenade, plage, resto et......
....shopping


mais il faut pédaler et ça monte un peu plus que sur l'Ile de Ré!!!
le capitaine à bien le droit de se reposer!
et pendant ce temps là, l'armatrice se fait plaisir en faisant du shopping !!!
de jolies couleurs, Port-Joinville sous la menace d'un grain...
en fin de séjour , alors qu'Isabelle m'a quitté pour rejoindre la terre ferme, nous croisons Régis et son épouse que j'invite à prendre un apéritif à bord. Ils nous proposent alors de venir prendre en retour un verre après le dîner:


Régis et Adeline, propriétaire de An Draezhenn

An Draezhenn, l'atalante de Régis, un plan Auzepy-Brenneur




Transit Yeu -La Baule/Le Pouliguen le 9 août 2017 :


Christophe à rejoins Danycan pour sa première navigation à bord. C'est un ami proche d'Anne une équipière régulière et ancien équipier de Roquette, ce superbe plan Nicholson de Yves Tanguy le charpentier de Douarnenez.


Nous appareillons à 06H30. Après quelques tergiversations jusqu'à 09H00, le vent s'établit finalement et nous traçons notre route au près/près bon plein jusqu'à La Baule. Beaucoup de gros cargos dans l'entrée de l'estuaire de la loire au large de Saint Nazaire. Croisons Pen Duick III au sud des Banches à l'entrée de la baie de La Baule-Pornichet.
Arrivons en avance et attendons 15H35, mi marée pour commencer à embouquer le chenal, puis ferons demi -tour pour assurer le coup et rentrer un peu plus tard.

Toujours du courant lors de la manœuvre dans  ce port.


Christophe, pour la première fois à bord et à la bard de Danycan



Les Voiles de Légende 2017  du 10 au 12 août:

Christophe, Anne et Enora sont présents pour le premier jour de régates. Benjamin nous rejoint ensuite

De son côté Isabelle a loué une chambre d'hôte non loin du port dans une charmante maison. Le propriétaire est extra.



Isa est fière de sa trouvaille et elle a raison, nous sommes très bien logés

Nous faisons de bonne régates; quelques ratés sur des envois de spi la première journée mais dans l'ensemble nous sommes pas mal. L'ambiance est excellente et en revanche j'ai quelques ennuis de moteur; un bout de hale-bas de tangon qui lors des manœuvres a filé à l'eau et s'est pris dans l'hélice entre deux manches le second jour et me fait caler le moteur en pleine manœuvre de port lors de la parade du retour. J'en serai pour une belle éraflure sur l'étrave suite au contact avec l'un des deux pontons (  celui de bâbord) matérialisant l'entrée dans le port au niveau des jetées. Danycan n'est plus à cela près en cette saison 2017!!! tout les outrages sont permis!!! cela me fait bouillir! 




article en cours de rédaction

Le transit La Baule/Le Pouliguena - Morgat du  13 au 14 août:

C'est Enora la courageuse qui se joint à moi pour faire ce transit très agréable bien qu'ayant manqué un peu de vent:


Notre départ à 09H45 du Pouliguen. Nous avons Pen Duick III sur l'arrière à 2 miles. Sommes obligés de mettre le moteur en marche vers 13H15 jusqu'à 15H00. Une petite tentative de Génaker de 15H00 à 16H15 puis à nouveau le moteur pour ne plus l'arrêter jusqu'à 23H30!!

Passage au large des pierres noires de  la barre d'Etel vers 21H00 et alors que nous entrons dans les Coureaux nous passons sous GV et génois léger. Sous génois léger jusqu'au Pourceaux des Glénan et alors qu'un voilier sous spi bleu nous rattrape, je réveille Enora et décide d'hisser le spi léger et nous nous envolons!!!... mais la joie est de courte durée et nous devons affaler dans la baie d'Audierne après quelques opérations d'empannage alors que le vent n'est pas stable et tombe. Bref, le moteur est à nouveau de la partie à partir de 11H15.

Nous passons le raz de sein vers 15H00 alors qu'un petit voilier ose le Trouz Yar!


Assez rapidement, le cousin "Hubert" aura été appelé à la rescousse et il aura pris la barre pendant plus de la moitié du temps pendant cette navigation; la météo aidant nous nous calons sur des activités de détente...à l'instar d' Enora qui lit un livre de Bernard Moitessier si je me souviens bien c'est "La longue route"?:


 C'est trop tentant d'aller s'allonger dans les voiles à l'avant et Enora n'y résistera pas...
 le petit matin après avoir passé les glénans, je passe un petit coup de fil à mon pote Mike, qui nous devine bien à notre passage entre Spineg et La Cavale alors qu'il va chercher sont pain à la boulangerie. Il est environ 7H00.


Nous entendons la Cornemuse du Papa d'Enora qui nous accueille du haut de la pointe du Van et devinons le petit attroupement qui s'est formé autour de lui. C'est émouvant.


Non loins de la pointe du Van, nous entendons la cornemuse du Papa d'Enora. Quel bel accueil en terre celte



Nous arrivons à Morgat à 19H50.

Belle navigation en compagnie d'Enora qui est une très bonne équipière. Je fais connaissance avec sa maman et sa petite sœur qui sont venues la chercher.

L'arrière saison et les préparatifs de l'hivernage ( août septembre octobre 2017):



De temps en temps, pendant que Tanguy est en stage en Roumanie, je me permets de lui subtiliser sa moto pour me rendre à bord effectuer des contrôles.


Les premières voiles sont rincées dès le mois de septembre:




Contrairement aux saisons précédentes, aucune navigation d'arrière saison.


Le transit vers Brest, pour l'hivernage et les petits travaux au chantier du Guip


La veille de mon transit, je me rends au port de Morgat pour y débarquer un peu de matériel et surtout faire l'entretien de mon moteur. J'y vois Valric qui sort en mer: "c'est un bateau très connu" crie-je vers son skipper qui ne m'entend pas alors qu'il passe à une 30aine de mètres de mon ponton.
Valric, sous voile non loin de la jetée du port de Morgat, alors que je rentre à la maison et que mon moteur à subit son entretien annuel


C'est seul que je fais le transit par un temps très calme mais suffisamment de vent pour faire l'ensemble du trajet à l voile et même me payer le luxe de "régater " contre un 36 pied de Camaret à l'entrée du goulet. Je mettrait une heure trente à le rattrapper avec mon vieux génois mais j'y parviendrais...



Passage des tas de pois et cap sur la Louve du Toulinguet vers 12h15



Arrivée au ponton du Guip à 14H20. Tanguy , m'accueille et m'aide avec son ami Etienne à débarquer une partie de mon matériel dont le mouillage et la bôme. 

Danycan au second plan et Plume au 1er plan, tous deux amarrés au ponton du Guip


Le lendemain matin je descends au Chantier à pieds pour déposer les clés du Danycan. Yann et Louis sont déjà présent au bureau à 07H30 , ils s'apprêtent à animer le brieffing matinal avec leur gars qui commencent d'ailleurs à arriver. .. d'ailleurs il n'y a pas que des gars!

Danycan au petit matin du 2 novembre

La sortie de l'eau  a eu lieu le lundi 6 novembre en matinée .





sortie de l'eau de Danycan au chantier du Guip, le lundi 6 novembre - photos Annick Daniélou


Dès mon retour  sur Crozon, remorque et voiture surchargées, le 2 novembre, je lance les travaux de rinçage et nettoyage de la quasi totalité du matériel qui est complètement souillé d'eau de mer après une saison de navigation. 



*****                       Fin de Saison 2017                    *****